Journal de bord – 1er au 4 mars 2016

Travail sur le livret de Fantasio avec les étudiants de l’EHESS et la dramaturge Katja Kruger.

Premières expérimentations avec Marie-Eve Munger (Elsbeth), Alix le Saux (Flamel et doublure de Fantasio). Travail entre chanteurs et un comédien de la Piccola Familia Bruno Bayeux sur le parlé-chanté dans l’opéra-comique.

Vendredi 4 mars : Premier rendez-vous des  Vendredis de Jacques 

Vendredi de Jacques, début du spectacle.

En prenant exemple sur les célèbres soirées parisiennes de la seconde moitié du XIXe siècle – dont Jacques Offenbach était friand et dont il s’est fait lui-même le rapporteur dans plusieurs préfaces des chroniques d’Arnold Mortier, Les Soirées parisiennes – l’équipe de recherche prendra l’initiative de faire revivre ces salons mondains à travers des Vendredis de Jacques qui seront tous autant d’occasions de restitutions des enquêtes (interviews, exposés de la recherche autour de Fantasio) que des événements festifs (mini-concerts, discussion publiques…). Autour de ces rendez-vous participatifs, le public sera ainsi amené à suivre le processus de création depuis les premières répétitions de l’équipe au filage final à Compiègne en passant par les interrogations que suscitent l’œuvre et sa production.

Les sept étudiants-chercheurs, surnommés Les Fantasept par Alexandre Dain, collaborateur artistique de Thomas Jolly, sont ce soir-là étroitement associés « sur le plateau », notamment en jouant le rôle des critiques musicaux attaquant les représentations de Fantasio en janvier 1872.

Galerie Photos

Extrait vidéo

Dossiers et documents :
Critiques de presse Fantasio

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.